Play

Dans le cadre de l’automatisation, la recherche de l’amélioration des processus opérationnels est de plus en plus fréquente. Cette automatisation devient essentielle pour l’entreprise du futur. Par conséquent, la demande croissante pour une machine de planage de pièces combinée à une machine d’ébavurage est tout à fait légitime. Chez Suer Stahltechnik à Raesfeld, en Allemagne, la Peak Performer 85P.1600 de KOHLER est utilisée dans une ligne de production avec la machine 42 RB series de 1 600 mm de large de Timesavers. « Un employé peut utiliser les deux systèmes. Ainsi,vous économisez du temps, de l’espace et de l’énergie. »

Suer Stahltechnik est une jeune entreprise. Elle a été fondée en 2020 par Leonard Suer. Avec un total de 12 employés, elle fournit un travail de tôlerie de haute qualité. De la découpe laser à l’ébavurage. Du délignage au fraisage. Tous les travaux de tôlerie sont effectués à Raesfeld. Un produit qui est passé par la machine à découpe laser n’est pas encore fini. « Nous voulons l’ébavurer, le fraiser, le galvaniser, etc. Nous prenons en charge tous les traitements pour nos clients, de sorte qu’ils ne doivent plus les effectuer eux-mêmes. » Les clients proviennent en grande partie du même état allemand : la Rhénanie-du-Nord-Westphalie. Ils travaillent principalement dans la construction de machines, la construction métallique et la construction de halles, mais aussi dans la construction de rampes et d’escaliers ou même dans l’industrie automobile.

 

Croissance

Suer Stahltechnik s’engage auprès de ses clients. Qu’est-ce qui les différencie des autres ? Ils sont jeunes et aiment relever des défis. Leonard : « Si un client se tourne vers nous, nous dit où il veut aller et nous demande si nous voulons être son partenaire, nous répondons : nous le ferons. » Par exemple, Suer a récemment acheté une machine pour répondre aux besoins d’un client. Le client souhaitait un produit qu’il ne pouvait pas fabriquer initialement. Ensemble, ils ont discuté de ce qui était nécessaire de faire. Cela a conduit à l’achat d’une machine supplémentaire.

 

Ébavurer

Après avoir discuté avec plusieurs fabricants de bandes abrasives et de brosses, Suer a été dirigé vers Timesavers International. Après le premier entretien avec le vendeur, la décision était claire : ce serait Timesavers. À l’époque, le choix s’est porté sur une 42 RB series d’une largeur de travail de 1 350 mm. Elle a ensuite été remplacée par une machine de la même série, mais avec une largeur de travail de 1 600 mm. La machine à brosses rotatives convient parfaitement à l’ébavurage, l’arrondi des bords jusqu’à un rayon de 2 mm, l’enlèvement de l’oxyde de laser et la finition. L’élimination de l’oxyde est cruciale pour le revêtement et la galvanisation. La couche appliquée adhère beaucoup mieux à une surface propre. 1A-Maschinen GmbH, distributeur des machines Timesavers, a joué un rôle majeur dans le projet. Ils ont fourni la machine à ébavurer en combinaison avec les tables à rouleaux AMI et l’extracteur de poussière d’Absaugwerk GmbH.

Deburring and part levelling machine in line at Suer Stahltechnik 1

Pièces et plaques déformées

L’entreprise allemande travaillait depuis deux ans avec la machine d’ébavurage de Timesavers. Ils en étaient très satisfaits. Pourtant, ils rencontraient toujours le même problème. Les pièces qu’ils passaient dans l’ébavureuse n’étaient pas planes. Lors de la découpe au laser, la tôle est soumise à une tension. Lorsque cette tension est relâchée, le métal se déforme. Cela peut se produire lors de processus ultérieurs tels que le soudage ou l’assemblage. Le traitement ultérieur qui est alors nécessaire peut entraîner des coûts plus élevés. Pour réduire ces coûts, la tension doit être éliminée de la tôle. Cela explique l’achat de la Peak Performer 85P.1600 de KOHLER Maschinenbau.

 

Planage de tôle

KOHLER s’est montré très compétent lorsqu’il s’est agi d’intégrer la machine d’ébavurage Timesavers et sa machine à planer les pièces. La Peak Performer 85P.1600 dispose d’un système de nettoyage avancé. Ici, les rouleaux de planage sont déplacés électriquement hors de la machine. Cela simplifie le processus de nettoyage. Pour Suer Stahltechnik, c’est très important car ils traitent différents types de métaux. En outre, la machine dispose d’un contrôle électromécanique de l’ouverture. Différentes forces se produisent lorsque la section transversale du matériau varie. Le système breveté de contrôle de l’ouverture les reconnaît et les neutralise immédiatement. L’écart de planage reste constant – pour des résultats de planage optimaux. En outre, la machine de planage de pièces est équipée d’un lecteur de codes-barres, de rouleaux de planage réversibles pour une durée de vie plus longue, et d’autres caractéristiques telles que des systèmes de protection des surcharges et des bords.

 

Tout en un

Pour gagner de la place, Suer a voulu relier la machine à planer les pièces à la machine d’ébavurage. De cette manière, il s’agit d’un seul et même processus. Les panneaux de commande de la machine KOHLER et de la machine Timesavers sont intégrés dans un seul système, surmonté de trois caméras. Cela permet à un seul employé de gérer et de superviser l’ensemble du processus. « Vous gagnez du temps, de l’espace et de l’énergie. Et cela fonctionne très bien », déclare Leonard. La machine de planage de pièces de KOHLER garantit des tôles plates et peu sollicitées. Max Burgert, chef de produit chez KOHLER, explique que le planage ne consiste pas seulement à redresser une tôle. En réduisant et en équilibrant la tension dans le matériau, le travail ultérieur devient plus fiable et plus efficace. Ensuite, la pièce égalisée passe par la table à rouleaux pour arriver dans la machine d’ébavurage. C’est là que s’effectuent l’ébavurage, l’arrondi des bords, l’élimination des oxydes et la finition. En appuyant sur un bouton, la bande transporteuse s’inverse à nouveau. La pièce est ainsi ramenée vers l’avant.

 

Coopération

Les firmes KOHLER, Timesavers, 1A-Maschinen et Suer Stahltechnik se souviennent d’une coopération agréable. Elle est plus qu’une simple livraison d’un produit. Il s’agissait de proposer un processus optimal. Des réunions régulières ont été cruciales pendant le développement et l’achèvement de la ligne de production. Raoul Knoop, opérateur de machine et chef d’atelier : « Ce que j’ai vraiment apprécié, c’est qu’ils ont répondu à toutes les demandes des clients. On peut dire : J’aimerais que ce soit comme ceci ou comme cela. Est-ce possible ? Et ils ont également essayé et réalisé. De plus, ils ont travaillé en étroite collaboration. J’ai donc beaucoup apprécié. Tout s’est très bien passé.”